Chirurgie du pied les techniques

Hallux Valgus

Chirurgie du pied les techniquesLa technique consiste à replacer la tête métatarsienne dans son articulation, grâce à une ostéotomie, c’est-à-dire un genre de fracture dans le col du premier métatarsien.

Le simple rabotage de la bosse ne peut donner de résultat à long terme, même s’il est pratiqué en chirurgie percutanée.

Cette ostéotomie peut être pratiquée par une incision de quelques centimètres, ou en percutané à travers la peau.

Grace à cette ostéotomie, la tête métatarsienne saillante réalisant la bosse de l’oignon est repoussée à l’intérieur du pied en la faisant glisser, et il se produit un petit décalage entre la tête métatarsienne et le corps de l’os, décalage nécessaire au bon résultat opératoire.

L’ostéotomie consolide avec ce décalage, et ainsi la tête métatarsienne ne peut plus ressortir à nouveau.

Le temps que l’ostéotomie consolide, il faut parfois maintenir le décalage osseux, et l’on peut utiliser une tige en matériel résorbable qui se délitera après quelques mois . Il n’est pas nécessaire d’utiliser du matériel métallique dont on sait qu’il faut parfois réopérer pour l’enlever.

En cas de chirurgie percutanée, il n’est pas nécessaire d’utiliser cette tige, et le pansement confectionné de manière serrée permet de maintenir l’ostéotomie, le décalage et l’axe de l’orteil en bonne position, le temps de la consolidation osseuse.

Souvent une seconde ostéotomie est pratiquée au niveau de la première phalange du gros orteil, afin de compléter la réduction du valgus , c’est-à-dire de la déviation en dehors du gros orteil.

Il n’est pas possible d’opérer tous les hallux valgus en chirurgie percutanée.

L’indication d’une chirurgie à ciel ouvert ou en chirurgie percutanée, dépend du type de déformation et des habitudes du chirurgien.

LA SAILLIE DE LA 5ème TÊTE METATARSIENNE OU BUNIONETTE

Une ostéotomie (équivalent d’une petite fracture) pratiquée en chirurgie percutanée dans le col du 5ème métatarsien, permet comme dans l’hallux valgus, de faire glisser la tête saillante de l’os à l’intérieur du pied, provoquant un petit décalage entre la tête et le corps de l’os, visible à la radio et garant d’un bon résultat post opératoire.

LES METATARSALGIES OU DOULEURS SOUS LA PLANTE DU PIED DUES A UN AFFAISSEMENT METATARSIEN

Des ostéotomies (équivalent de petites fractures) sont pratiquées au niveau du col du 2ème,3ème et 4ème métatarsien, afin de remonter, raccourcir et réaligner les têtes métatarsiennes, permettant ainsi de rétablir un équilibre d’ appui égal sur tous les métatarsiens.

Ces ostéotomies peuvent être pratiquées en chirurgie percutanée ou à ciel ouvert selon les cas.

Selon l’importance des déformations, l’adjonction de broches métalliques provisoires est nécessaire pour maintenir en bonne position l’ostéotomie métatarsienne et redresser l’orteil correspondant dévié en griffe voire luxé.

LES ORTEILS EN GRIFFE

Divers gestes peuvent être pratiqués selon les cas, sur les orteils en griffe, isolés ou associés :

  • allongement tendineux,
  • transfert tendineux,
  • arthroplastie et
  • ostéotomie (équivalent de petite fracture) phalangienne pratiquée uniquement en chirurgie percutanée.

L’HALLUX RIGIDUS OU GROS ORTEIL RAIDE

Il s’agit d’une arthrose du gros orteil. L’arthrose ne possédant pas de traitement pour la guérir, il faut trouver une solution pour rendre cette arthrose tolérable.

L’usure du cartilage responsable de cette arthrose est due à une hyper pression articulaire (voir cause des déformations)

L’absence de cartilage explique la douleur articulaire car les mouvements se font « os contre os » à frottement dur.

Le but de l’intervention est donc de diminuer ces pressions articulaires, et l’on pratique une ostéotomie métatarsienne de décompression en chirurgie percutanée.

Ce discret raccourcissement métatarsien permet de conserver une certaine mobilité articulaire, tout en diminuant les douleurs puisque les mouvements ne se font plus à frottement dur.

Cette intervention permet d’éviter une prothèse dont les résultats sur ce type de petite articulation est aléatoire, mais aussi une arthrodèse qui consiste à bloquer l’articulation ce qui n’est pas toujours bien supporté.

Parfois il est possible d’interposer un bouton métallique dans l’articulation, permettant de constituer un espace de glissement entre des surfaces articulaires privées de cartilage.

LE NEVROME DE MORTON

L’intervention consiste à enlever le nerf malade responsable de cette petite tumeur bénigne.

L’abord se fait sur le dessus du pied pour éviter de traumatiser les tissus plantaires dont les cicatrices restent souvent douloureuses.

Cette intervention n’est pas toujours satisfaisante car dans 20% des cas persistent des douleurs résiduelles interprétées comme le «syndrome du membre fantôme », le nerf conservant la mémoire de la douleur primitive.

After you have typed in some text, hit ENTER to start searching...