Pathologie du pied : échec de chirurgie

Parfois, après une intervention chirurgicale du pied, le résultat n’est pas celui prévu et espéré.

échec de chirurgie du pied La chirurgie du pied est une chirurgie délicate, et le chirurgien doit penser le pied dans les 3 plans de l’espace ;
il doit trouver la meilleure solution pour traiter la déformation, tout en respectant l’équilibre d’appui, la mobilité articulaire, et la force de propulsion des orteils.

Ces 3 éléments sont indispensables au bon fonctionnement du pied, qui à chaque pas doit exercer un effort colossal pour propulser le poids du corps des milliers de fois par jour. Cela demande un travail de coordination des appuis, des muscles, et des articulations.

Il peut arriver qu’après une intervention, un orteil ou un métatarsien ne réagisse pas comme prévu, que ce soit un déplacement secondaire d’une ostéotomie, un orteil qui n’a pas conservé complètement la position et l’axe corrigé pendant le geste opératoire, ou une douleur résiduelle persistante.

Parfois, ce défaut peut être du à une reprise trop précoce de l’activité ; certains patients indisciplinés ne respectent pas les délais de repos recommandés.

La chirurgie n’est pas une science exacte, et certains éléments sont difficiles à contrôler complètement.

Avant opération du piedEn cas d’échec de chirurgie, il faudra analyser le problème afin d’évaluer la possibilité d’une reprise chirurgicale.
Cette analyse sera basée sur le degré de gêne fonctionnelle, et non sur la base de critères esthétiques. En effet, une reprise chirurgicale est toujours plus délicate, et sera proposée seulement si l’on peut garantir une amélioration de la situation.

Dans d’autres cas l’échec est plus dramatique, comportant une récidive des déformations avec décompensation globale du pied ; la cause peut dépendre d’une erreur technique du chirurgien, mais aussi de la complexité de certains pieds, pour lesquels une seule intervention n’a pas pu résoudre tous les problèmes.

La chirurgie de reprise sera alors plus compliquée et devra être réalisée par un chirurgien expérimenté.

Le résultat d’une opération de reprise ne pourra bénéficier des mêmes garanties qu’un pied vierge d’opération, et il faudra évaluer avec le chirurgien le rapport entre les risques et les bénéfices des possibilités chirurgicales.

Il est préférable parfois de se contenter d’un résultat moyen auquel on arrive à s’adapter, même si le pied n’est pas parfait esthétiquement, plutôt que chercher à améliorer la forme du pied en risquant d’aggraver sa fonction. « Le mieux est parfois l’ennemi du bien »

After you have typed in some text, hit ENTER to start searching...