Nouveautés en chirurgie du pied

Nouveautés en chirurgie du pied

La chirurgie orthopédique évolue et particulièrement dans le domaine de la chirurgie du pied.
Cette évolution est le fruit de l’ingéniosité de nos scientifiques.
Cependant  un certain recul est nécessaire afin de  déterminer si ces nouveautés sont bénéfiques, et cela demande du temps.
L’attente du patient est importante.
Aussi faut-il se méfier de certains articles de journaux grand public, et de certaines retransmissions télévisées où l’on vante une nouvelle technique dont les résultats n’ont pas encore été complètement évalués sur le plan scientifique.

Ces reportages fanfaronnants sont vendeurs pour  les media et permettent à leur auteur une belle publicité afin de s’attirer une clientèle.
La médecine deviendrait-elle sensible aux charmes du marketing ?

Les sujets actuellement les plus vendeurs en ce qui concerne la chirurgie du pied sont la chirurgie percutanée  et les injections de facteurs de croissanceNous allons les évoquer ici.

LA CHIRURGIE PERCUTANEE DU PIED

La véritable révolution de la chirurgie du pied a commencé à la fin des années 1970, lorsque sont apparues les techniques d’ostéotomies pour corriger les déformations du pied.

ostéotomie nouveautés en chirurgie du pied

Les ostéotomies sont des fractures provoquées par le chirurgien dans les os du pied, afin de les redresser. Les déformations des pieds sont dues à des os qui se sont déplacés, et non à des os qui poussent ou qui ont grossi. Le pied s’élargit, et les têtes des os sortent :

  • sur le côté, réalisant le fameux oignon, avec déviation du gros orteil,
  • sous la plante du pied, provoquant les échauffements et des durillons des coussinets d’appui,
  • sur le dessus des orteils en griffe, donnant naissance à des cors douloureux.

LA CHIRURGIE PERCUTANEE DU PIED

Ces ostéotomies ou fractures pratiquées par le chirurgien permettent de replacer les os dans l’axe d’origine. La déformation est corrigée dans la structure même de l’os, et  une fois la fracture guérie et soudée, la déformation de l’orteil opéré ne récidive pas.

Ces fractures peuvent être pratiquées de 2 manières :

  • soit par une ouverture de quelques centimètres, c’est la chirurgie à ciel ouvert,

LA CHIRURGIE PERCUTANEE DU PIED

  • soit par une ouverture punctiforme, c’est à dire pratiquement sans cicatrice ; c’est la chirurgie percutanée.

LA CHIRURGIE PERCUTANEE DU PIED

La chirurgie percutanée est apparue aux Etats  Unis dans les années 1980, où elle s’est développée grâce à l’ingéniosité des podiatres américains, qui n’ayant pas l’autorisation d’exercer dans les hôpitaux, ont adapté la chirurgie afin de pouvoir la pratiquer en cabinet.

Cette chirurgie est arrivée en France plus récemment, et son caractère sans cicatrice lui donne un aspect magique que certains n’hésitent pas à exploiter.

Il est tentant en effet de faire croire au patient néophyte, que parce qu’il n’y a pas de cicatrice, l’intervention est plus bénigne, les suites plus simples, et la guérison plus rapide.

Nous allons voir que cela n’est pas aussi évident.

Cette chirurgie consiste donc à pratiquer par un petit orifice la même fracture que celle de la chirurgie dite « classique ».

Cette fracture est faite à l’aide d’une petite fraise de dentiste introduite dans la micro incision de la peau, et actionnée grâce à un moteur rotatif.

LA CHIRURGIE PERCUTANEE DU PIED

L’intervention ne dure que quelques minutes, et la fracture est immobilisée par un pansement serré que permet l’absence de cicatrice et que l’on doit conserver 3  semaines sans y toucher.

LA CHIRURGIE PERCUTANEE DU PIED

Il n’est donc pas nécessaire de positionner de matériel dans l’os, du genre vis, clou ou agrafe puisque le pansement serré immobilise la fracture dans la bonne position, ce qui est un avantage.

C’est en cela que cette manière de pratiquer est novatrice.

Cependant l’opération consiste comme dans la chirurgie à ciel ouvert, à pratiquer une fracture, qui demandera le même délai pour consolider. Le délai de consolidation ne dépend pas de la longueur de la cicatrice. Ce délai est d’environ 6 semaines dans  les deux cas.

Les suites opératoires ne sont pas plus simples. En effet le pied reste enflé un certain temps après l’opération quelle que soit la technique utilisée et ici encore, ce gonflement dépend plus de l’état de la circulation veineuse du patient que de la longueur de l’incision.

Le tableau ci-dessous explique les avantages et les inconvénients de chaque type d’opération.

Opération d’hallux valgus

Chirurgie avec ouverture Chirurgie percutanée
durée 20 à 30 mn 5 à 10 mn
cicatrice 4 à 7 cm 3mm
anesthésie locale +sédation locale+sédation
durée d’hospitalisation sortie le jour même sortie le jour même
 

matériel intra osseux

pas toujours

Il est possible d’utiliser du matériel non métallique résorbable

non
appui immédiat oui avec chaussure adaptée oui avec chaussure adaptée
période de repos 4 à 6 semaines 4 à 6 semaines
douleur peu ou pas douloureux peu ou pas douloureux
gonflement variable selon le patient variable selon le patient
tous les hallux valgus oui non

Comme on peut le constater, les différences ne sont finalement pas aussi tranchées qu’on pourrait le croire à priori.

La chirurgie percutanée a l’avantage d’être plus rapide et sans cicatrice. Elle a l’inconvénient que le chirurgien contrôle moins bien le geste opératoire car il est fait sans la vision directe, à travers la peau. C’est pour cela qu’il est impossible de proposer une chirurgie percutanée à tous les patients.

Pour certains patients et certain type de déformation, il sera plus judicieux de proposer une chirurgie avec ouverture, mais dans certains cas la chirurgie percutanée sera préférée car moins traumatisante pour l’articulation.

Seul le chirurgien saura prendre la décision la mieux adaptée sans se laisser influencer par le patient souvent tenté par une chirurgie sans cicatrice. La présence ou non d’une cicatrice ne doit pas être un critère de choix.

Bibliographie

Introduction à la chirurgie mini-invasive  du pied et de la cheville: pourquoi, comment,  quand ?  

http://www.academie-chirurgie.fr/ememoires/005_2010 _ 9_1_052x060.pdf

Complications de la chirurgie percutanée de l’avant-pied

  1. Bauer*, O. Laffenêtre** et le GRECMIP http://www.maitrise-orthopedique.com/articles/complications-de-la-chirurgie-percutanee-de-lavant-pied-626

 

After you have typed in some text, hit ENTER to start searching...