Pied effondré ou pied plat

Le pied plat est assez fréquent. Il faut distinguer le pied plat de l’adolescent et le pied dégénératif de l’adulte plus âgé.

  1. Le pied plat de l’enfantPied effondré ou pied plat

Le pied plat de l’enfant ou de l’adolescent apparait au moment de la croissance, avec disparition de l’arche interne du pied en appui. Il s’accompagne le plus souvent d’un tendon d’Achille court.
Ce tendon court favorise la déformation, car sa tension dans le mollet, empêche la flexion dorsale complète de la cheville.
Ce mouvement de flexion dorsale est nécessaire pour la marche, et comme il ne peut être réalisé dans la cheville, il va se produire dans le pied qui va compenser : la conséquence est une déformation du pied avec affaissement de l’arche interne, ce qui détend le tendon et permet de gagner quelques degrés de flexion.
Cet aplatissement de l’arche interne s’accompagne d’une déviation en valgus, c’est-à-dire vers l’extérieur, du talon (calcanéum).
Dans quelques cas de pied plat de l’enfant, existe une anomalie de naissance : il existe une soudure congénitale de 2 os du pied, qui ont donc perdu leur articulation, et qui fige le pied en pied plat. C’est ce qu’on appelle des synostoses congénitales.

  1. Le pied plat de l’adulte

Le pied plat de l’adulte plus âgé, réalise un pied dégénératif qui évolue et s’aggrave avec le temps.
La voute interne s’affaisse progressivement, entrainant au début des douleurs des articulations et des tendons qui se trouvent au sommet de l’arche, avec phénomènes inflammatoires et plus ou moins de gonflement.
Puis, l’effondrement de l’arche interne s’accentue, avec apparition d’une déviation de l’avant pied qui tourne vers l’extérieur, et ne se trouve plus dans l’axe de la partie postérieure. Le talon peut tourner aussi vers l’extérieur en valgus.
Cette déformation est secondaire à une rétraction du tendon d’Achille qui en vieillissant se rétracte en perdant son élasticité, empêchant ainsi la flexion dorsale complète de la cheville.
L’écroulement de l’arche interne compense cette limitation du mouvement, permettant de trouver une certaine mobilité aux dépens d’une déformation douloureuse du pied.
Du point de vue mécanique, cette déformation n’est pas bien tolérée car elle entraine un mauvais fonctionnement du pied aboutissant à des douleurs de surcharge, et des contraintes exagérées sur les articulations, les muscles et les tendons.
Cet affaissement du pied produit une rotation anormale du membre inférieur concerné, avec des conséquences futures sur les articulations sus jacentes (genou, hanche, colonne vertébrale) et donc sur toute la statique du corps.

Traitement du pied effondré ou pied plat

Il faut absolument trouver un moyen de redresser le pied, car ce pied plat ne peut qu’apporter des problèmes.

Chirurgie du pied et de la cheville à NiceIl faut commencer par le port de semelles orthopédiques qui comporteront des reliefs et des soutiens qui permettront de redresser le pied et le faire fonctionner dans les meilleures conditions. Ces semelles ne vont pas corriger la forme du pied ; elles sont seulement utiles pour aider le pied à fonctionner dans l’axe, à ce qu’il fatigue moins, et éviter que la déformation ne s’aggrave, avec des conséquences sur la statique générale du corps.

De plus, il faut éviter le port de chaussures trop plates : un petit talon type 3-4cm, permet de détendre le tendon d’Achille, qui dans ces cas est souvent rétracté, et contribue ainsi à redresser le pied.

Des séances de kinésithérapie avec étirement du tendon d’Achille et de l’aponévrose plantaire sont aussi utiles.

Si ce pied plat reste douloureux malgré le port des semelles, il faut alors recourir à la chirurgie.

Il existe divers types d’opération selon le type de déformation.

Chez les sujets jeunes, on peut prévoir une intervention appelée « calcanéo stop », qui consiste introduire une mini prothèses entre les 2 os du talon, l’astragale et le calcanéum, afin de replacer dans l’axe l’arrière pied. Souvent, on associe un allongement du tendon d’Achille.

Chez les patients plus âgés qui ont un pied plat dégénératif et évolutif, on pourra proposer une ostéotomie du calcanéum pour redresser le valgus de l’arrière pied, ou une arthrodèse entre le calcanéum et l’astragale afin de rigidifier l’arrière pied dans la bonne position.

A cela , on peut associer un allongement du tendon d’Achille et/ou une ostéotomie de la partie médiale du pied, afin de placer l’avant pied dans l’axe de l’arrière pied.

Ces opérations sont plus complexes, et nécessitent une période de guérison et de convalescence de plusieurs mois. Elles ne sont proposées que dans les cas ou le pied plat est très invalidant.

After you have typed in some text, hit ENTER to start searching...